la vaccination ouverte à 17 millions de Français avec AstraZeneca

La Haute Autorité de santé a donné ce mardi son feu vert à l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca.

La population éligible à la vaccination va s’élargir aux 50-65 ans; et aux professionnels de santé de 18 à 50 ans.

Les plus de 65 ans seront jusqu’à nouvel ordre; exclusivement protégés avec des vaccins à ARN messager de Pfizer, BioNTech et Moderna.

Un sacré appel d’air. 

L’arrivée attendue en France dimanche prochain du vaccin AstraZeneca , le troisième à avoir été autorisé par l’Agence européenne du médicament, va permettre d’élargir considérablement la population éligible. Dans son avis rendu ce mardi, la Haute Autorité de santé (HAS) préconise d’ajouter 17 millions de personnes à la cible vaccinale, qui en compte pour l’instant 8,6 millions.

Seraient concernés; 4 millions de professionnels de santé et du secteur médico-social de 18 à 50 ans; venant s’ajouter aux 1,2 million de soignants de plus de 50 ans ou atteints de comorbidités déjà éligibles.

Egalement visés : 13 millions d’actifs ou de retraités âgés de 50 à 65 ans. Le vaccin va donc faire une percée dans la vie des entreprises. Le gouvernement s’est préparé à cet élargissement et devrait le mettre en oeuvre rapidement.

Pour les 50-65 ans; la HAS recommande aussi de commencer par les 4 millions de personnes ayant des comorbidités graves. Insuffisance rénale chronique, diabète non équilibré, hypertension compliquée, insuffisance respiratoire ou organique, immunodépression, obésité…

Réservé aux moins de 65 ans

La présidente de l’autorité indépendante; Dominique Le Guludec, a justifié l’élargissement du public éligible par les performances du vaccin.

Mais aussi par l’arrivée de volumes importants ; 10 millions de doses dans les trois mois à venir; qui permettront de « vacciner 5 millions de personnes supplémentaires » d’ici à la fin avril.

Le délai recommandé entre la première injection et le rappel est compris entre 9 et 12 semaines; ce qui va permettre d’accroître rapidement la population protégée. Car le niveau de protection maximal peut être atteint dès la première dose; la seconde servant surtout à prolonger l’effet du vaccin.

Ce vaccin à vecteur viral. Une technologie déjà éprouvée, est « plus facile à manier; un peu comme le vaccin contre la grippe », a-t-elle souligné. Il n’a pas besoin d’être conservé par très grand froid. Il est également « bien toléré ». Les taux d’efficacité oscillent entre 62 % à 70 %, comme le vaccin contre la grippe.

La HAS recommande de ne pas utiliser pour l’instant le sérum d’AstraZeneca chez les plus de 65 ans; faute de données suffisantes sur cette tranche d’âge.

Des études complémentaires sont en cours qui pourraient conduire à une révision de cet avis.

Pharmaciens et sages-femmes

A contrario, la HAS recommande de réserver aux plus de 65 ans les vaccins à ARN messager de Pfizer/BioNTech et Moderna; qui ont fait la preuve d’une très grande efficacité chez les seniors. 

La vaccination des plus de 75 ans pourrait être achevée fin mars , ce qui permettrait au gouvernement d’ouvrir celle des 65-75 ans (7,3 millions de personnes… en plus des 17 millions éligibles au vaccin AstraZeneca).

La HAS propose « l’élargissement de la compétence vaccinale, pour que les pharmaciens et les sages-femmes puissent vacciner eux aussi », en plus des médecins et des infirmiers déjà à pied d’oeuvre.

Elle souhaite également que le gouvernement donne un droit de prescription à ces nouveaux vaccinateurs.

Mais les volontaires devront d’abord consulter leur médecin; a-t-elle précisé. C’est lui qui jugera les comorbidités ou les « facteurs spécifiques » justifiant une vaccination prioritaire.

Source : lesechos.fr/economie-france/social/

    Leave Your Comment