Déconfinements : les bonnes nouvelles

Pas de deuxième vague dans plusieurs pays européens, des réinfections qui n’en étaient pas et, sans doute, une réouverture des lieux de culte pour la Pentecôte : avant d’entamer la première étape du déconfinement en France, petit tour d’horizon des bonnes nouvelles concernant la pandémie de Covid-19.

► Déconfinement : l’encourageant exemple de nos voisins

Au Danemark, en Autriche et en Allemagne, des pays qui ont confiné très tôt leur population, le retour progressif à la normale n’a pas donné lieu pour le moment à une seconde vague d’infection, comme on pouvait le craindre.

Malgré le retour des cérémonies religieuses – adaptées –, résume Le Journal du dimanche, et la réouverture des grands magasins ou des lycées, l’Allemagne n’a pas vu le nombre de patients exploser dans ses hôpitaux. Idem au Danemark, où dès le 15 avril, « le gouvernement a autorisé la réouverture des crèches, des écoles maternelles et primaires, suivi de la réouverture de certains petits commerces tels que les coiffeurs ».

► Fête de Pentecôte dans les églises ?

En France, où les croyants ont été nombreux à appeler de leurs vœux une possibilité de se réunir à nouveau, le gouvernement pourrait faire un geste. Si les célébrations pascales ont été vécues sous le régime d’un confinement strict, les offices religieux pourraient reprendre avant la date du 2 juin qui avait été dans un premier temps envisagée. Désormais, le premier ministre se penche sur la date du 29 mai, ce qui permettrait aux chrétiens de se rassembler le jour de la Pentecôte.

► Recherche : levée des inquiétudes sur les réinfections et « téléthon » mondial

La réinfection est l’une des inquiétudes de nombreux spécialistes après des rapports alarmants venus notamment de Corée du Sud. Heureusement, des biologistes spécialisés en infectiologie sont parvenus à lever le doute : le Sars-CoV-2, virus causant le Covid-19, n’a pas réinfecté de patients ayant déjà développé la maladie. Des patients, testés négatifs après avoir guéri, avaient été testés positifs par la suite : il s’agissait en réalité de faux positifs, les tests détectant des traces du matériel génétique du virus en cours d’expulsion par le corps des malades.

Concernant les vaccins, une conférence des donateurs organisée en ligne lundi 4 mai par la Commission européenne a permis de lever 7,4 milliards d’euros pour financer la recherche et le développement d’un vaccin contre le nouveau coronavirus, a annoncé sa présidente, Ursula von der Leyen. L’objectif de ce « téléthon » mondial était de recueillir 7,5 milliards d’euros.

La recherche mondiale trouve d’autres appuis surprenants. Ainsi, les lamas pourraient être des alliés précieux contre le Sars-Cov-2 : leur système immunitaire produit des anticorps très efficaces contre les coronavirus. Courrier international détaille que « les anticorps se sont révélés efficaces pour cibler la protéine de pointe du virus Sars, qui lui permet de se lier aux cellules humaines : lors des premières expériences de laboratoire, les scientifiques ont découvert que ce nouvel anticorps était efficace pour empêcher une version “pseudotypée” du virus Sars-CoV-2 [d’agir] ».

Source: la-croix.com/Monde/