Pandémie covid-19 : les mesures de Malakoff Humanis pour soutenir les entreprises et salariés

Le groupe de protection sociale prend un ensemble de mesures complémentaires aux diverses préconisations des fédérations, d’un montant estimé à 200 millions d’euros.

Pointés du doigt par l’exécutif – encore récemment par la secrétaire d’État Agnès Pannier-Runacher – pour leur participation jugée améliorable à l’ « effort de solidarité nationale » face à la pandémie de coronavirus, les assureurs ont pourtant récemment multiplié les mesures de soutien.

Au-delà de la participation au fonds de solidarité de 200 millions d’euros mis en place fin mars (et, comme l’a souligné la présidente de la fédération française de l’assurance Florence Lustman, le secteur est le seul à s’y être officiellement impliqué à date), plusieurs acteurs du secteur ont annoncé des mesures spécifiques. Au tour de Malakoff Humanis d’officialiser les siennes.

Le groupe de protection sociale a présenté ce 2 avril un dispositif spécifique, « Solidarité entreprises Covid-19 », d’une valeur estimée à 200 millions d’euros. Ce dernier inclut son soutien à la branche des hôtels, cafés et restaurants (HCR), aux côtés d’Audiens, Klesia et l’Ocirp (avec une exonération des cotisations en santé et prévoyance pour le deuxième trimestre).

Ce plan s’articule autour de trois axes. Premièrement, des packs de services spécifiques (« Fragilités » et « Santé ») proposés aux clients du groupe en collective et individuelle, incluant pour le premier pack des lignes d’écoute téléphoniques dédiées, des aides financières pour les aidants et divers services pratiques (portage de repas…) pour les personnes âgées, pour le second un accès aux diverses plateformes digitales d’accès aux soins : téléconsultation médicale, télésuivi à domicile avec Libhéros… Par ailleurs, les entreprises demandeuses peuvent faire appel à Malakoff Humanis pour une aide juridique (notamment les TPE/PME) ou encore un dispositif d’écoute psychologique.

Le second axe, plus impactant financièrement, a trait aux cotisations et prestations. Les premières peuvent être étalées pour les entreprises en faisant la demande ; les secondes sont élargies au-delà de celles présentes dans les contrats (prise en charge des arrêts de travail des personnes dites à risque, de ceux des salariés mis en quarantaine avant le 13 mars ainsi que de ceux pris pour garde d’enfants sous forme d’un forfait de 250 euros par salarié, versement des prestations en prévoyance lourde en cas de chômage partiel sur la base du salaire intégral).

Enfin, Malakoff Humanis accorde dans un troisième temps une aide financière d’urgence aux entreprises et établissements travaillant en lien avec les personnes handicapées, notamment pour faciliter les mesures de protection de ces personnes dans les établissements médico-sociaux.

Malakoff Humanis annonce enfin s’ajouter à la liste des entreprises du secteur ayant décidé de ne pas avoir recours au chômage partiel et de maintenir le salaire de l’ensemble de ses quelque 11 000 collaborateurs.

Source: argusdelassurance.com/assurance-de-personnes/sante/