Assurance auto : Ornikar veut concurrencer Direct Assurance

Ornikar veut s’imposer dans la distribution directe d’assurance automobile auprès d’une clientèle de choix, les jeunes conducteurs. Pour cela, l’entreprise propose depuis cet été des contrats du Gamest (Groupement des assurances mutuelles de l’Est). 

Un virage stratégique pour Ornikar. Depuis l’été dernier, la start-uppropose directement aux jeunes conducteurs qu’elle forme; à la conduite de souscrire une assurance automobile, via un partenariat de distribution avec l’assureur mutualiste. Le Gamest (Groupement des assurances mutuelles de l’Est). Elle met ainsi un terme à sa collaboration avec Direct Assurance; filiale d’assurance directe du groupe Axa qui s’est muée en courtier.

Devenir leader sur la vente directe d’assurance auto en ligne

Pour l’instant, Ornikar « signé 1 500 clients avec le nouveau contrat du Gamest, lancé à l’été »; avance Damien Birraux,General manager d’Ornikar Assurance. Le néo-courtier voit plus loin. « Nous ambitionnons d’atteindre 200 000 contrats à l’orée 2023, dont 100 000 pour cette seule année 2023; et ainsi de devenir le leader de la vente directe d’assurance automobile pour les pure-players, sur une année ». Et donc de damer le pion à son ancien partenaire, Direct Assurance.

Il s’agit donc de proposer une offre compétitive, pour séduire les jeunes conducteurs; mal aimés des assureurs traditionnels, et les autres aussi.

« Notre prime moyenne jeune conducteurs est de 750 euros; contre 1 200 à 1 300 euros en moyenne pour la concurrence et nous comptons baisser ce prix. L’idée à terme est d’offrir ces contrats à tous, pas seulement aux nouveaux permis ».

Il n’est pas question pour autant de changer de corps de métier pour Ornikar, qui compte faire de cette nouvelle corde à son arc, une offre globale. « Nous comptons ajouter des services à cette offre; des outils de prévention et de sensibilisation à la sécurité routière. Le but étant de faire baisser la sinistralité. » 

Pour cela, Ornikar est armée de toute la data rassemblée sur les apprentis conducteurs pour affiner son offre face à la concurrence.

Le pure-player ambitionne également d’assurer la gestion de la souscription de ses contrats; « nous sommes en négociations » à ce sujet, confie Damien Birraux. 

Avant de viser, à plus long terme; la gestion des sinistres,« quand nous aurons fait nos preuves et atteint un certain volume en tant que courtier.»

Source : argusdelassurance.com

    Leave Your Comment