la région la moins chère pour son assurance auto ?

Assurer son véhicule coûte de plus en plus cher.

Toutefois une étude réalisée par le comparateur LeLynx montre que le montant des primes n’est pas le même selon la région où l’on vit.

2018 est l’année de la hausse… des assurances auto et habitation. Le phénomène n’est pas nouveau mais semble aller en s’amplifiant. En matière d’assurance auto, cette hausse ne se répercuterait pas de la même façon selon la région où l’on vit. C’est ce qui ressort du dernier baromètre réalisé par le comparateur en ligne LeLynx.fr.

Une hausse des primes de 2,6 % sur un an

Les primes d’assurance auto suivent une courbe ascendante depuis déjà quelques années : « en moyenne, depuis quinze ans, les assureurs ont augmenté leurs primes de 2 à 3 % chaque année. En 2018, la moyenne nationale devrait ainsi dépasser 600 euros », indique Martin Coriat, Directeur Général de LeLynx.fr. Ce niveau de prime correspond à une augmentation de 2,6 % par rapport à l’an dernier. Les raisons avancées par les assureurs pour justifier cette hausse : un boum des ventes de voiture neuves l’an passé et des coûts associés à la réparation de ces véhicules plus élevés qu’auparavant. Autre phénomène, plus inquiétant celui-là, la progression du nombre de blessés sur les routes (+ 2% en 2017) qui a pour conséquence : « des sinistres corporels qui coûtent plus chers à indemniser et des assureurs qui répercutent ces coûts sur leurs tarifs », précise le baromètre LeLynx.

Des disparités fortes selon les régions

Les métropoles et les grands centres urbains sont les endroits où les primes d’assurances sont les plus élevées. A cet égard, la région Ile-de-France remporte la palme de la région la plus chère avec une prime moyenne de 660 euros par an. A l’autre bout du spectre, c’est en Bretagne que le niveau de prime est le moins élevé (515 euros par an). Dans le détail c’est toutefois dans la région Bretagne que les tarifs ont augmenté le plus sur un an (+4,8 %) alors que les primes n’ont grimpé en moyenne que de 0,5 % en Ile-de-France. Pour expliquer cette différence, le site met en avant l’indemnisation liée à la tempête Zeus qui a frappé la région bretonne en mars 2017 ainsi qu’une hausse du nombre de collisions déclarées de près de 13 %. Dans le détail, le comparateur précise que c’est en Seine-Saint-Denis que l’assurance auto coûte le plus cher avec une moyenne de 713 euros par an. En Bretagne ce sont les Côtes-d’Armor, avec une moyenne de 505 euros qui est l’un des départements les moins chers de France en la matière.

 Marseille ville la plus chère, Nantes en queue de     classement

Au niveau des plus grandes agglomérations, Marseille reste la ville où assurer son véhicule coûte le plus cher, avec une prime moyenne de 756 euros. La métropole niçoise enregistre quant à elle une forte progression du niveau des primes (+ 5,6 % sur un an) pour un total de 656 euros. Les villes où assurer son véhicule coûte le moins cher sont Toulouse et Nantes avec des niveaux de primes de respectivement 572 euros et 555 euros.

Des primes en assurance moto qui restent stables

Par comparaison, les primes des assurances deux roues se révèlent plus stables. La hausse au niveau national est plus modérée, de l’ordre de 0,6 %. Elle s’expliquerait par une sinistralité mieux maîtrisée et : « une baisse des accidents mortels sur les routes », précise Martin Coriat. Néanmoins les disparités régionales existent aussi dans l’univers des deux-roues. Un motocycliste habitant l’île-de-France paye en moyenne 588 euros par an, alors que celui vivant dans la région Occitanie ne débourse que 389 euros.

Source : A. L. – boursorama.fr